Safran...Or rouge

Safran... Or rouge, l'épice la plus chère au monde, à laquelle on prête de nombreuses vertus médicinales et aphrodisiaques

fleurs et pistils de safran

La légende dit que les Phéniciens confectionnaient des gâteaux à base de safran en honneur de la déesse de l'Amour. Les Égyptiens la brûlaient pour purifier temples et lieux sacrés et s’en servaient pour teindre les bandelettes des momies. L’épice possédait son propre hiéroglyphe! Marc-Aurèle aurait pris des bains safranés, certainement inspiré par Cléopâtre, pour dorer la couleur de sa peau et accroître sa virilité. Des siècles plus tard, les mariées de Rome portaient des voiles teints au safran, et le fameux blond vénitien des femmes de la Renaissance était obtenu en s'enduisant les cheveux d'un mélange de safran et de citron, puis en s'exposant au soleil. Le Khôl qui souligne les yeux était à la base une poudre fine de roche noire à laquelle les femmes ajoutaient un mélange de safran et de clous de girofle broyés. Cette épice serait originaire de Crète ou du Cachemire, aurait voyagé avec les Phéniciens, et plus tard avec les Maures et les croisés de retour de Palestine. On la trouve, de l’Asie centrale jusqu’en Espagne, dans les régions où les hivers sont secs et les étés chauds. L’Iran produit 95% de la production mondiale de safran. La France a, elle aussi, produit du safran et après un arrêt d’un siècle, la production reprend dans une quarantaine de départements français (le Loiret, le Lot, la Creuse).

fleurs de crocus sativus