Mylène Barra

Axelle Béguin

Aline Coudrains

Nolwenn Dionisi

Anne Guion

Zeynep Inanç

Magali Saadoun

  • Instagram - Gris Cercle
  • Facebook - Gris Cercle

Les transports à Ankara, mode d'emploi!

17/07/2018

Autobus mode d'emploi

 

Le réseau d’autobus constitue l’ossature du système de transports publics d’Ankara. Il est très pratique une fois qu’on a apprivoisé le système. Mais il faut reconnaître que rien n’est fait pour renseigner le voyageur novice. Aux arrêts (signalés par une plaque EGO), on trouve généralement mais pas toujours, la liste des lignes assurant la desserte avec l’indication du terminus. Sur les bus figurent le numéro de la ligne, les 2 terminus et les quartiers traversés.

Le plus simple au début est de préparer son trajet à l'aide d'une application.

Il y en a deux

- Buradan- oraya, elle est très bien conçue ; en voici le lien vers la version en anglais : www.buradanoraya.com/ankara/en/

Ego Cep'te, encore plus populaire : https://ego-cepte.tr.uptodown.com/android/download

 

 

 

Public ou privé?

 

Les lignes sont desservies indifféremment par des autobus publics EGO blancs et bleu marine et par des autobus privés bleu clair (özel halk otobüsü). Ils portent tous le même numéro et suivent le même itinéraire.

 

Depuis le 2 septembre 2019, il n'y a plus aucun receveur dans les bus (auparavant, il y en avait toujours un dans les bus bleu-clair).

 

- Pour les autobus publics EGO, vous devez monter par l'avant avec votre carte achetée (Ankarakart) et rechargeable dans les stations de métro et kiosques aux abords des arrêts importants. Il est géalement possible de payer avec votre carte bancaire sans contact.

Il existe un tarif normal (Tam, soit 3,25 tl) et un tarif réduit pour les étudiants (öğrenci). Il faut présenter votre carte devant un lecteur électronique, situé près du chauffeur, jusqu'à ce que vous l’entendiez prononcer « tam » ou « öğrenci »...

Dans un bus public, le trajet est validé pour 1h et vous pouvez faire des changements en payant seulement 1,75 tl.

 

- Dans les autobus privés, bleu- clair,  acceptent encore de la monnaie que vous donnez au chauffeur en montant par l'avant. (Pour combien de temps encore?)

Si le bus est bondé et le chauffeur inaccessible, montez par le milieu et tendez votre monnaie à un voisin en direction de l'avant. Comme dans les Dolmuş, les passagers feront la chaîne pour acheminer votre argent, aller et retour si on vous a rendu de la monnaie !

 

 

Pour descendre à l’arrêt suivant, appuyez sur le bouton DUR. Le signal DURACAK s’allume pour indiquer que l’arrêt est demandé.

 

 

Et les Dolmuş...

 

Les Dolmuş sont de petits bus bleus qui desservent toute la ville. La montée et la descente ne se font pas à des arrêts fixes mais sur demande des passagers ( faire un signe de la main). La destination est indiquée à l'avant du dolmuş. La course, à régler en monnaie au conducteur est aussi de 3,50 TL. Plus le trajet est long, plus le prix augmente.

Pour demander un arrêt, la formule la plus simple est « Inecek var ? »

 

 

 

Les taxis

 

A Ankara, il y a beaucoup de taxis. Ceux sont des voitures jaunes où il est mentionné TAKSİ. Malheureusement, il y a beaucoup de taxis clandestins. Pour ne pas se faire piéger contrôlez si le taxi a bien une pancarte à droite du pare brise avec le nom de l’arrêt du taxi. Essayez de prendre les taxis directement d’un arrêt de taxi ou dans les rues vous pouvez trouver des petites boîtes jaunes avec un bouton. Il suffit d’appuyer sur le bouton et quelques minutes après, un taxi arrive.

La prise en charge est de 4,60 tl et chaque km est facturé 3,40 tl

 

 

 

 

 

 

 

J'espère que ce petit topo sur les transports en commun d'Ankara vous permettra de vous lancer vous aussi et surtout, accrochez vous bien aux barres, les conducteurs Ankariotes ont le frein facile!

 

Marie-Laure Brégand

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche

Partir à la découverte de la Géorgie

14/06/2019

1/10
Please reload

Archives
Please reload

Nous suivre
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon